JEUX FLORAUX (Premier prix de poésie de France, juin 1967)

DANS QUELQUES ANNÉES…

Dans quelques années
Quand je te rencontrerai
Car je te rencontrerai
Je te dirai le ciel froid
Les gens fous
L’écœurement qui coule
Comme la lave d’un volcan sournois
Qui s’allonge sur tout
Qui s’allonge sur moi
Je te dirai aussi
La neige sur le soleil
Lorsqu’il agonise
Dans son carcan d’acier
Je te dirai encore
Les prières pour toi
Les poèmes pour toi
La main tendue vers rien
Je te dirai les larmes
Qui n’en finissent pas de couler
De tomber de sécher de couler
Je te dirai le temps
Qui se gonfle et s’écroule
Je te dirai l’ennui
Qui enrobe les jours
Qui saupoudre les yeux
De terre jaune et sale
Je te dirai la mort
Quand elle se promène
Et tourne autour de moi
Et m’effleure et me berce
Mais ne me parle pas
Je te dirai les cris et l’incompréhension
Qui aident doucement
Le temps à s’éloigner
Tu ne me diras rien
Pour pouvoir tout savoir
Et pouvoir tout comprendre
Et savoir m’empêcher
De retrouver ce monde
Que j’aime et qui m’angoisse
Que je hais d’être bête
Et nous le quitterons
Tu dois me le promettre
Nous irons dans notre pays
Qui ressemble à une main bronzée
Je serai nue là-bas
Livrée à ta lumière
Tu seras nu aussi
Dressé dans ma lumière
Et nous ressemblerons
A une vague rouge
A la voile qui claque
Quand le vent la caresse
Il n’y aura personne
Sur notre longue plage
Le sable transparent
Voltigera dans l’air
Jouera du violon
Dessinera des fleurs grandes comme une tour
Et qui passeront mortes
Dans un ruisseau de larmes
Je te dirai alors
Que cela n’est pas grave
Que cela n’est plus rien qu’un vestige d’avant
Et tu me coucheras sur ce ruisseau déçu
Pour me prendre à moi-même
Et me rendre à toi
Et puis nous partirons
Sans jamais nous lasser
Et nous emporterons notre pays aussi
Nous l’enfermerons dans une grande malle
Et nous lui donnerons nos lèvres pour serrure
Et pour que rien ne se détériore
Nous l’envelopperons doucement
Dans un large pan de notre immense amour…

Yaël Kalfon

Catégories : Poésie

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *